Je ne veux pas un CV

Oops I did it again !

Vous vous étiez juré de faire différemment cette fois-ci.

Vous n’avez pas besoin de remplacer un départ. Vous voulez du sang neuf, un nouveau regard sur votre activité, une expérience loin de vos repères pour dynamiser l’équipe. Bref, tout sauf un CV.

Mais l’habitude et le manque de repères ont fait leur œuvre:

  • un entretien avec le responsable de l’équipe qui rappelle combien ce départ est une catastrophe et qu’il sera difficile de trouver le mouton à cinq pattes
  • une réunion dans un bureau pour rédiger l’offre en faisant attention à ne rien oublier d’important
  • une publication sur les jobboards incontournables où vous êtes obligé de renseigner le niveau de diplôme exigé…

… et vous voilà aujourd’hui, en train de compter les candidatures en vous demandant si c’est assez, si dans le lot il y en aura une ou deux “valables”.

Ce n’est pourtant pas une fatalité. Il est encore possible d’affirmer : Je ne veux pas un CV !

L’entreprise grandit avec la confiance

Aujourd’hui, les experts du recrutement ne vous parlent que de l’enjeu de repérer les fameux profils atypiques. Mais cette notion est trompeuse.  Nous sommes toutes et tous des atypiques !

Prenons le temps de regarder les parcours professionnels – à commencer par le nôtre : aucun ne se ressemble. Et c’est très bien comme ça ! Nos meilleures collaborations, nos plus belles rencontres ont ceci en commun : la confiance donnée à leur arrivée. Quelqu’un leur a donné du temps pour apprendre et pour exprimer chez nous le talent qu’elles avaient forgé ailleurs.

Pour réussir une nouvelle collaboration, quelle qu’elle soit, posez les bases objectives d’une relation de confiance.

Le CV sans le CV

OK. Mais comment fait-on ça ?

Le CV c’est quand même bien utile pour avoir des repères et faire le tri dans la jungle des candidatures. C’est vrai. Mais à y regarder de plus près, il y a là de bonnes et de mauvaises raisons.

Vous allez passer une dizaine de secondes sur chaque CV. Il va vous être impossible d’échapper à ce que l’on appelle les biais de représentation. Votre premier réflexe va être de chercher vos repères dans les parcours des autres : le diplôme habituel, des expériences dans des secteurs et des entreprises connues… en somme une embauche clés en main !

Mais surtout vous courrez le risque de flirter dangereusement avec les discriminations. A vouloir trouver la personne telle que vous vous la représentez, vous allez surtout regarder ce qui n’a rien à voir avec les compétences : sexe, âge, situation familiale, centres d’intérêt… Où est passé votre projet de casser les habitudes ?

Tout n’est pas à jeter dans le CV. A l’origine, Curriculum Vitae est une expression latine qui signifie le cours de la vie. C’est une très belle formule. Mais comment identifier les parcours pertinents alors que personne ne connaît tous les métiers ?

L’enjeu c’est de conserver l’esprit du CV mais pas la forme. Un outil comme erhgo vous permet de décoder des expériences qui vous sont inconnues pour les lier à vos besoins.

Comment ? En identifiant dans les activités de ces métiers, les capacités humaines que vous recherchez. Vous pouvez ainsi voir le potentiel de réussite chez vous derrière des réalisations différentes. En faisant cela, vous reprenez la main. Vous savez que votre rôle dans ce futur succès sera de transmettre votre expertise.

Le temps de l’égalité des chances

Reste la question des discriminations.

Pourquoi le CV anonyme ne s’est-il pas démocratisé ? Parce que les informations liées à l’expérience ne sont pas lisibles. On a l’impression de jouer à un jeu de hasard. En changeant de méthode et d’outil, il est possible d’en finir avec les discriminations a priori.

Pour changer de regard sur les candidatures, il faut savoir fermer les yeux. erhgo vous permet de voir très précisément pourquoi une candidature est pertinente tout en masquant ses informations personnelles. Un profil pourra susciter votre intérêt pour son potentiel et pas parce qu’il ressemble à ce que vous imaginez.

Je ne suis pas un numéro (et encore moins un pourcentage)

N’y a-t-il pas un risque d’une dictature des chiffres ? Non, car il n’y aucune magie mathématique ici : aucun algorithme ou aucune intelligence artificielle n’est nécessaire. Ce sont les activités réalisées qui parlent pour ce qu’elles ont en commun, les capacités humaines. Les candidatures sont présentées en fonction de leur potentiel à réaliser le métier. Vous n’avez pas à croire un pourcentage de matching. Les écarts peuvent être véritablement comparés. Vous allez pouvoir imaginer comment se passera l’intégration de manière concrète, en fonction de ce qui restera à apprendre.

#jenesuispasuncv : une communauté engagée et volontaire

Dernier ingrédient : l’engagement. Pour que votre démarche soit couronnée de succès, vous avez besoin de rencontrer des personnes qui partagent vos convictions.

Avec #jenesuispasuncv, candidates et candidats s’engagent à changer eux aussi de perspective. Ils sont prêts à s’ouvrir à d’autres univers professionnels et à transposer leur savoir-faire dans votre entreprise. La confiance est réciproque : vous ne voulez plus de CV !

Rejoignez-nous !

    Vous souhaitez en savoir plus ?

    Veuillez remplir le formulaire ci-dessous

    en cas de problème avec ce formulaire écrivez-nous simplement sur contact@erhgo.fr

    OuiNon

    Confidentitalité des données

    Vos données à caractère personnel sont collectées et traitées par la société LE TRAVAIL RÉEL, société par actions simplifiée au capital de 150.000 euros, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Lyon sous le numéro 852 695 741 et dont le siège social est situé 25 Avenue Lionel Terray à Jonage (69330), et par l’Association le TRAVAIL EN LUMIERE, association à but non lucratif régie par la loi du 1er juillet 1901, inscrite au Répertoire National des Associations (RNA) sous le numéro W691100674, et dont le siège social est fixé au 25, Avenue Lionel Terray à Jonage (69330) dans le respect de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée et du Règlement Général sur la Protection des Données du 27 avril 2016, afin de répondre à votre demande de contact. Pour plus d’informations sur vos droits, rendez-vous en bas de page rubrique "confidentialité des données personnes"